Mon Actualité

Aid moubarak said

Aid moubarak said à tous mes amis musulmans à l’occasion de la fin du ramadan 2018!

Hommage aux victimes de l’attaque de Liège

Probablement comme vous tous, j’ai été bouleversé par la fusillade qui a eu lieu mardi 28 mai à Liège, une véritable tragédie, un acte abominable!
Je pense bien sûr aux deux policières lâchement et froidement assassinées. Je pense aux petites jumelles orphelines, au garçon désormais sans son héroïne de maman, à Cyril, l’étudiant abattu sous les yeux de sa maman, alors qu’il s’apprêtait à dédier sa vie professionnelle à l’instruction de jeunes enfants. Je pense à leurs familles, à leurs proches, à leurs amis. Je pense aux policiers blessés encore en soins. Je pense aux témoins, aux riverains, aux élèves et corps enseignant et encadrant de l’école où le terroriste s’apprêtait à commettre d’autres crimes. Je pense aux valeureux Liégeois, qui vont nous montrer leur solidarité et leur force, et combien ils méritent leur réputation de ville chaleureuse et humaine, et qui survivra à cette tentative barbare de déshumanisation. Je pense à cette femme courageuse, travailleuse de l’ombre, anonyme dans la cité, musulmane, femme de ménage à l’école, qui, prise en otage, a évité le carnage et protégé les enfants par son intervention et sa bravoure.
Lumière dans la brume.
28 mai 2018

 Citoyenneté :  Riche rencontre avec les étudiants de Bruxelles-Formation

Bruxelles-Formation organise depuis deux ans des rencontres entre leurs étudiants et les députés, dans le cadre de leur séminaire de citoyenneté.
Une super initiative, qui permet chaque année à des dizaines de jeunes et d’adultes de se rendre compte que la démocratie, c’est ce qu’on décide d’en faire!
Le jeudi 24 mai 2018, la rencontre s’est organisée autour de tables-rondes avec des députés qui changeaient de table toutes les 20 minutes afin de répondre aux différentes questions posées par les étudiants. Celles-ci abordaient plein de sujets, de la crise du logement à la sécurité sociale, en passant par les conditions de travail dans les sociétés de transport ou l’équivalence des diplômes.
Bravo aux organisateurs et surtout aux étudiants, pour le franc-parler et leur bonne préparation.
Bonne route à eux et merci du moment!
Photo (c) Antoine Doetsch 

Ville de Bruxelles – Ramassage scolaire et plan climat

J’étais l’invité de BX1 pour une interview lors de laquelle j’ai pu commenter l’actualité récente à la Ville de Bruxelles, notamment les mesures pour l’amélioration de la qualité de l’air ou encore le piétonnier. J’ai eu l’occasion de présenter une de nos mesures phares: le développement massif du ramassage scolaire sous toutes ses formes: rangs à vélo, à pied, ramassage en bus, covoiturage,…
Vous trouverez l’interview ici ,  ainsi qu’un communiqué de presse cosigné avec mon collègue Didier Wauters, tête de liste cdH à la Ville de Bruxelles, dans lequel on réagit au plan climat présenté par le Collège.

Palestine

L’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, qui s’est faite malgré les mises en garde unanimes de la communauté internationale, s’est malheureusement mal passée, L’armée israélienne a dispersé dans la violence les marches de protestation qui s’étaient tenues le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, faisant une soixantaine de victimes dont des enfants et des nourrissons, et des centaines de blessés.
Le Parlement bruxellois a tenu à s’exprimer afin de condamner ces actes d’Israël et pour demander au Gouvernement de prendre attitude et notamment par le biais du levier économique.
25 mai 2018

« Mesure 500 euros » la fausse bonne idée qui va faire mal aux indépendants, PME et au monde associatif

Socio-économie :  « Mesure 500 euros » la fausse bonne idée qui va faire mal aux indépendants, PME et au monde associatif

Vous avez peut-être entendu parler du dispositif « 500 euros » que le Fédéral veut promouvoir et qui consiste à permettre à des salariés à temps plein d’avoir des activités complémentaires défiscalisées à hauteur de 500 euros par mois, sous certaines conditions. Derrière ce qui d’apparence semble être une chouette idée se cache en réalité une mesure qui va faire mal à nos normes de qualité, créer de la concurrence déloyale, affaiblir les indépendants et les petites et moyennes entreprises, et décourager le bénévolat.

La mesure qu’on appelle communément « mesure 500 euros » risque de porter atteinte au travail de tout le secteur associatif notamment dans l’aide aux personnes (santé, aide à domicile, accueillantes,…) et à tout un pan de la vie économique, qui souffrira de concurrence déloyale (entreprises de jardinage, petits travaux, transport, soins à domicile,…).
En effet, alors que ces deux mondes (associatif et entreprises) sont régulés, répondent à des normes de qualité et à des exigences de sécurité contrôlées par les autorités, ces petites activités complémentaires faites par des citoyens pour leurs voisins ou à des anonymes via des plateformes seraient hors champs et hors de tout contrôle, avec les risques que cela entraîne mais aussi une pression à la baisse sur les normes. En outre, cela crée une concurrence déloyale à l’égard de celles et ceux qui offrent les mêmes services mais plus cher du fait du respect des dites normes et autres exigences spécifiques. De petit service en petit service, cette mesure grignotera de réelles parts de marchés aux entreprises, associations et indépendants actifs dans ces mêmes domaines.
Afin d’éviter ces problèmes et à défaut d’une concertation assumée par le fédéral avec les autres gouvernement, le parlement de la Cocof avait enclenché ce qu’on appelle une procédure en conflit d’intérêt, qui a pour effet de forcer la concertation. Celle-ci vient de se terminer, sans succès, le fédéral refusant d’exclure certains secteurs qui pourtant ont étayé leur demande dans des avis circonstanciés. Le Conseil National du Travail, les syndicats, les patrons, les instances d’avis de tous les secteurs associatifs concernés, tous sont opposés à cette mesure et pourtant, le gouvernement fédéral poursuit sa route. La seule ouverture étant une évaluation après un an avec la perspective d’une loi réparatrice. D’ici là, la vigilance reste de mise notamment dans le cadre de la mise en œuvre concrète de cette loi, qui devrait être votée dans les prochaines semaines au parlement fédéral.

 

publié le 5  juin 2018