Mon Actualité

RENOBRU – où en sommes-nous aujourd’hui?

Le 25 juin 2018 j’alertais la presse sur les lacunes de Renobru .

Voici un extrait de « L’Interview » sur BX1, datant du 17 juillet 2018

Le conseiller communal de la Ville de Bruxelles est ensuite revenu sur les comptes de l’ASBL Renobru, chargée de la rénovation de logements sociaux et qui connaîtrait de lourdes pertes selon les observations de Hamza Fassi-Fihri. « On aimerait bien avoir les documents de Renobru pour confirmer qu’il n’y a pas de problème comptable avec cette ASBL », explique-t-il. « L’association connaît des pertes de près de 3 millions et demi d’euros. Et ce sont aujourd’hui les contribuables bruxellois qui payent, sans savoir pourquoi. […] Je ne dis pas qu’il y a malversation, mais je dis qu’il y a mauvaise gestion. Le directeur lui dit lui-même : il est arrivé pour nettoyer les comptes après la mauvaise gestion de ces dernières années ».

Via ce lien, retrouvez l’article de la Capitale où j’évoque que les bruxellois devront encore débourser près d’1.5 millions d’€ en 2019 et 2020 pour compenser cette mauvaise gestion.

 

posté le 3 décembre 2018

Conférence de presse de lancement de la campagne

Ce jeudi 30 août 2018, nous tenions une conférence de presse présentant le programme et les candidats de notre liste cdH – CD&V+.
Notre liste répond à la demande des citoyens : une liste d’ouverture avec près d’1/3 de nouveaux venus!

Tous les quartiers sont représentés, toutes les générations, différents corps de métier !

Nous reflétons Bruxelles et la voulons autrement! Découvrez le visage de mes 48 collègues tirés par notre tête de liste Didier Wauters
ici

ainsi que les premiers commentaires dans la presse

Article La Libre

Article L’Echo

Article La Meuse

#bruxellesToutAutrement #BrusselMoetAnders

article posté le 03/09/2018

Bruxelles : 701 propositions pour changer la Ville

Vous n’êtes pas sans savoir que les élections communales sont là, à quelques encablures. Le 14 octobre prochain, les Bruxelloises et les Bruxellois devront choisir celles et ceux qu’ils souhaitent voir diriger leur Ville pour les six prochaines années.

En six ans, Bruxelles a vécu de nombreux événements qui l’ont marquée et qui appellent à une analyse et à des actions au-delà de l’émotion pour panser les plaies et préparer l’avenir pour tous.

Entre 2012 et 2018, Bruxelles a ainsi connu une crise de la gouvernance (samu social etc), une crise migratoire (parc Maximilien…) ; une crise de la sécurité (incidents et émeutes au centre-ville) ; une tension de la cohésion sociale (évaluée par le dernier rapport « Bruvoices » de la Fondation roi Baudouin en juin 2018) ; un échec politique de l’équipe dirigeante (trois bourgmestres ; échec du stade, gestion chaotique du piétonnier ; et bien sûr le traumatisme ultime, les attentats du 22 mars 2016.

Autant de soubresauts qui viennent s’ajouter aux enjeux structurels auxquels fait face la Ville : démographique, cohésion sociale, lutte contre la pauvreté, mobilité, transition écologique et qualité environnementale, maintien de la classe moyenne, rénovation urbaine, …

Bref, ce n’est pas le travail qui manque.

D’autant que le bilan de la Ville est loin d’être satisfaisant et ce sur plusieurs aspects :

  1. La sécurité, et le sentiment de sécurité n’ont pas avancé voire ont reculé ;
  2. La cohésion sociale reste un enjeu, avec une approche trop clivante et non inclusive, créant la méfiance au lieu de susciter l’adhésion ;
  3. La politique de l’emploi et de la formation a été entièrement négligée, peu de projets nouveaux ont été lancés et plusieurs projets existants ont même été supprimés. La Ville connaît ainsi une des tendances baissières du chômage les plus faibles dans la Région ;
  4. Les logements sociaux ont été les parents pauvres, avec peu de rénovations et une gestion faible au quotidien ;
  5. La culture a été progressivement remplacée par le divertissement de masse importé de l’étranger, sacrifiant au passage la création locale et la dynamique culturelle propre ;
  6. La propreté laisse toujours autant à désirer malgré que des actions ont bien été entreprises par la Ville ;
  7. La mobilité a régressé, avec des politiques incohérentes au sein du Collège, entre les tenants du tout à la voiture face aux tenants d’une ville sans voitures, toutes deux caricaturales ;
  8. Laeken, NOH et Haren, les grands oubliés par rapport au centre-ville ;
  9. Les commerces ont été peu soutenus et la logique de la Ville a privilégié les grandes enseignes face aux petits commerces de proximité ;
  10. Le rapport à l’associatif et au secteur privé de manière générale, avec une tendance à phagocyter les initiatives citoyennes, associatives et privées, au profit de projets publics parfois plus coûteux et/ou moins efficaces.
  11. L’action sociale du CPAS, qui s’est perdu dans des priorités qui ne sont pas de son métier, et qui devrait être recentré sur ses missions de base ;
  12. Le sport pour tous, très présent dans les discours mais absent dans les budgets et les actes.

 

Le cdH veut donc une nouvelle majorité, qui va privilégier la vie des quartiers aux grands projets, qui va rassembler et non cliver, associer les habitants et partenaires et non passer en force.

Nous voulons donc revenir au pouvoir avec cinq objectifs :

  1. Améliorer la gouvernance de la Ville, la démocratie locale et les services à la population
  2. Lutter contre l’insécurité par une police de proximité
  3. Déployer une politique visant les 0-25 ans afin d’appuyer les familles dans leur éducation et renforcer le lien social, en renforçant la solidarité, l’associatif et la vie des quartiers
  4. Réinsuffler une âme à la Ville, via plusieurs leviers : propreté, mobilité, logement, culture, commerce et espaces publics
  5. Préparer la Ville à réussir la transition écologique et numérique

Ces objectifs seront atteints à travers 701 propositions que vous pouvez découvrir sur www.hamzafassi.eu et/ou sur www.cdhbxl.be

2018 08 30 PROGRAMME 701 propositions du cdH

 

Ce que défend le cdH pour les communales à Bruxelles

Ce que défend le cdH pour les communales à Bruxelles, trois candidats cdH invités sur Radio Almouwatin

Ce lundi 16 juillet j’étais invité sur le plateau de l’émission « Voix de faits » de la radio Almouwatin en compagnie de Ann GILLES-GORIS, Echevine engagée à Molenbeek et de Mounir LAARISSI, dynamique Echevin de Jette.

Nous y avons abordé des points aussi divers que variés liés aux élections communales d’octobre 2018. J’ai eu l’occasion de revenir sur le ras-le-bol des citoyens face aux derniers scandales (samusocial, renobru, gial, …) et la nécessité de recréer la confiance entre le politique et le citoyen. Le cdH a des propositions très fortes, basées sur une philosophie de démocratie participative: replacer le citoyen électeur au centre de la vie de la politique locale, à tous les stades du cycle de vie politique, et pas juste au moment des élections.

Nous avons aussi abordé les priorités de la vie quotidienne que sont le logement, l’emploi, la solidarité, la qualité de vie et l’environnement en ville.

Vous pouvez voir l’émission dans son intégralité en cliquant sur ce lien.

Merci à Lahcen Hammouch pour l’invitation.

 

 

Bruxelles Tout Autrement, c’est parti!!!

Bruxelles Tout Autrement, c’est parti!!!

Nous avons tenu ce midi notre conférence de presse de lancement de la campagne communale cdH-cd&v+ à la Ville de Bruxelles.

Objectif: Hôtel de Ville, Grand-Place!!
Avec Didier Wauters comme tête de liste, citoyen engagé et opticien, nous avons présenté l’alternative citoyenne proposée par la liste cdh – cd&v+, face à une majorité PS-MR usée par les scandales et les échecs à répétition!
Nous voulons mettre un terme ces six années consacrés aux grands projets finalement inaboutis, au détriment de la vie quotidienne des Bruxellois, maltraités par une majorité rude, clivante et tout sauf rassembleuse.
Notre projet se veut citoyen, participatif et alternatif: en misant sur la bonne gouvernance, l’éthique et la démocratie locale, nous voulons moderniser les services à la population, développer les politiques vers les 0-25 ans (petite enfance, enseignement, associatif, formation et emploi), réussir les transitions écologique et numérique, recentrer l’action locale sur le lien social et les solidarités nouvelles, réinsuffler une âme à la Ville, en misant sur la culture, le commerce et les espaces publics.

Pour faire cela, une super liste avec de super candidats! Un mélange subtil d’expérience politique et de fraicheur citoyenne, de jeunesse et de maturité, parmi des candidats venus de tous les quartiers de la ville, de tous les horizons professionnels, de 20 à 80 ans! Nous sommes en outre la seule liste qui respecte Bruxelles dans sa diversité et ce de manière équilibrée!
Notre projet de programme compte déjà 686 propositions et sera soumis dès demain à tous les comités de quartier et aux associations de la Ville.
Vous aussi pouvez apporter vos contributions, sur www.plateformecitoyenne.cdhbxl.be 

Nouvelle affaire à la Ville de Bruxelles ? Le Collège PS-MR entretient l’opacité sur les comptes de Renobru, dans le rouge de manière exponentielle !

Le cdH de la Ville de Bruxelles, soutenu par l’ensemble de l’opposition, demande la publication des comptes annuels de Renobru (nouveau nom de Projet X), une association Ville-CPAS active dans la rénovation urbaine et en plein dérapage financier. La majorité PS-MR maintient l’opacité la plus totale tout en octroyant sans contrôle plus de 3,6 millions d’euros pour la renflouer !

 

Le 11 juin 2018, le Conseil communal de la Ville de Bruxelles a approuvé un point (non voté par le cdH) autorisant le Collège à intervenir dans le déficit de Renobru pour les années 2016 et 2017, pour un déficit colossal de 1.847.172 EUR. Un déficit en augmentation puisqu’en 2016, le déficit s’élevait à 420.172 EUR et en 2017, à 1.427.000 EUR.

 

L’association de droit public Renobru (ex Projet X) a pour mission de rénover des biens du marché privé locatif et public pour la Ville de Bruxelles. L’objectif de Renobru est de rénover des appartements sur le marché. Ce travail de rénovation s’inscrit en outre dans un processus d’insertion socioprofessionnelle.

 

Lors du Conseil communal de ce lundi 25 juin 2018 nous apprenons qu’un déficit supplémentaire est déjà estimé pour l’année en cours, à plus d’un million d’euros, voire deux millions. Soit une croissance exponentielle ! La majorité PS-MR demande au Conseil communal de voter un nouveau montant pour éponger ce troisième déficit d’affilée et ce, sans présenter le moindre document à l’appui de sa demande !

 

Pour Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal cdH, cette situation mérite des clarifications :« On ne peut pas nous demander d’engager le budget de la Ville de Bruxelles à l’aveugle et de signer un chèque en blanc ! Nous avons demandé les comptes annuels, les budgets, les rapports d’activités, les plans d’assainissements éventuels de cette association afin de comprendre l’origine du problème, examiner les mesures prises et encore à prendre et le cas échéant établir des responsabilités. Mais le Collège n’a pu répondre que par des silences gênés et de l’humour déplacé. Ça ne va pas ! ».

 

Devant le refus du Collège PS-MR de faire la lumière et de publier les comptes, Didier Wauters, tête de liste cdH de la Ville de Bruxelles et Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal, entendent exiger les comptes en s’adressant à la tutelle régionale tant sur le CPAS que sur les communes et réclament d’ores et déjà une réunion spéciale du Conseil communal afin de faire toute la lumière à livre ouvert sur ce mauvais feuilleton qui a un goût de déjà-vu.

 

Le cdH demande la publication immédiate des comptes et une séance spéciale pour examiner la situation.