Donald Trump : ce que nous dit sa victoire

D’abord le choc, le souvenir des insultes et menaces aux minorités et aux migrants, les outrances à l’égard des femmes, l’exclusion annoncée des musulmans, les risques sur les « équilibres » internationaux et la paix dans le monde,…
Puis essayer de mettre de l’ordre dans les émotions et du sens dans les événements. Et là je me dis, la démocratie est malade partout. Brexit, #ceta, différents #referendums en Europe,…où chaque fois la population rejette des choix qu’elle ne considère pas siens. Il manque de la légitimité démocratique. En gros, la politique telle qu’elle est doit changer ou mourir. C’est pourquoi je vais encore plus pousser pour la #démocratie participative, l’écoute citoyenne entre les élections et la participation plus forte de la société civile, notamment à l’échelle européenne.

Ensuite je me dis que c’est aussi une révolte, une colère de toute une partie de populations blanches historiques qui vivent douloureusement les changements démographiques et culturels qui y sont liés. Ce qu’on a déjà appelé ce matin sur CNN le #whitelash, venant de #backlash, soit le retour de flammes violent des blancs. Un peu comme si le choc des civilisations avait finalement lieu mais de l’intérieur. Peur de l’autre, sentiment de perdre le pouvoir chez soi, ses repères, le #respect… il faut entendre cela et y répondre. Il y a un vrai travail de rassemblement des gens au-delà de leurs racines pour arrêter ces clivages malsains, sinon c’est la confrontation politique qui peut dériver vers la violence…

Puis il y a aussi le monde tel qu’il tourne, toujours plus vite, toujours plus compétitif, avec des technologies avant gardistes qui changent nos vies et qu’on ne maîtrise pas toujours et une globalisation dans laquelle on peut avoir le sentiment de (se) perdre. Une logique économique brutale qui crée des inégalités aussi vite que la prospérité, du coup mal répartie. C’est aussi cela un message à tirer de ces tendances de fond en Amérique mais aussi en Europe!!
L’Europe justement, qui pour moi reste la solution, mais pas celle-là, pas comme ça. Plus démocratique, plus citoyenne, plus inclusive, plus audacieuse, qui assume sa place aussi à l’international et construit un avenir avec l’Afrique, la Méditerrannée, et ses grands voisins d’est et d’ouest.

Bref, beaucoup de pensées me traversent l’esprit en ce matin pas comme les autres. Comme un sentiment que les choses ne seront plus comme avant, mais qu’on ignore encore dans quel sens elles peuvent aller. A nous de prendre l’avenir en mains et de passer à l’action!