lundi 22 janvier – L’interview, BX1

Retrouvez mon passage dans l’émission « L’interview » de ce lundi 22 janvier en cliquant sur le lien
https://bx1.be/emission/linterview-hamza-fassi-fihri-cdh-4/

Nous y avons évoqué 3 sujets:
1) la situation d’Opaline Meunier
2) mon projet politique face aux prochaines élections
3) les allocations familiales
4) dessine-moi Bruxelles

1) la situation d’Opaline Meunier
A Mons, Opaline rejoint une liste d’ouverture portée par un MR, mais nous le confirmons encore suite au bureau politique du cdH de ce matin, elle reste cdH. Forte de son adn et ses valeurs cdH , cela n’aurait pas été correct de l’exclure du parti. Je considère cet épisode comme une erreur de jeunesse où elle n’a pas suivi son équipe locale, l’équipe locale ne validant pas sa stratégie politique. Elle en tirera les leçons.

2) mon projet politique face aux prochaines élections
Dernièrement, j’ai fait un pas sur le côté en décidant de ne pas m’impliquer pour les élections communales 2018, pas en premier plan, mais tout comme Joëlle, même si nous nous consacrons à d’autres projets à des niveaux de pouvoir différents, nous soutiendrons l’équipe! Je soutiens l’équipe locale, en tant qu’habitant de la Ville de Bruxelles et en tant que membre du cdH. Didier Wauters est un très bon candidat tête de liste. Je me concentre sur mes autres investissements, à la Région, à la Vice-Présidence du parti, mais également le Parlement Wallonie-Bruxelles.

3) les allocations familiales
Je ne cesse de rappeler que le modèle cdH propose un montant de base le plus élevé possible pour chaque enfant, cela afin de respecter les classes moyennes, jeunes familles, familles recomposées, … ce modèle est un modèle proposé par la Ligue des Familles dans l’intérêt des familles bruxelloises et pour éviter la concurrence entre les régions. Le débat pour trouver une solution doit avoir lieu au sein du Parlement, mais il faut arrêter cette posture menaçante tenue par d’autres partis depuis des semaines.

4) dessine-moi Bruxelles
La famille humaniste dévoile ses projets pour la Région bruxelloise.Elle propose une « troisième voie » entre statu quo et révolution copernicienne.
Nous proposons un projet qui ne change pas la constitution, ne demande pas de grandes négociations. Par exemple, face au constat qu’il y ait bien trop d’élus à Bruxelles, nous l’avons dit et assumé, c’est un cri citoyen, mais lors du vote au Parlement, les autres partis – Ecolo en 1er – se sont rétractés de façon incompréhensible et demandent même plus d’élus! Nous avons proposé plusieurs mesures permettant de réduire la facture pour les citoyens. Nous souhaitons également une meilleure convergence entre régions et communes, nous le détaillons dans ce projet ancré sur les évaluations et mesures concrètes, à la façon des anglo-saxons. Nous prônons aussi un plus grand impact des citoyens dans la vie politique, qu’il soit plus souvent convié autour de la table.
Retrouvez l’article « Le Soir » en cliquant sur la photo ci-dessous