Stade national: l’heure des comptes a déjà sonné!

C’est avec stupéfaction que Joëlle Milquet, cheffe de groupe cdH et Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal cdH de la Ville de Bruxelles, ont appris la décision du RSCA de se désengager du projet du stade national. Cette décision est une véritable bombe dans ce dossier, qui avait déjà mal commencé quand la Ville a renié une première fois sa parole de ne pas injecter de fonds publics dans son financement, il y a à peine trois mois. Depuis, les déclarations contradictoires se sont succédées dans la bouche du Bourgmestre et de son Echevin des Sports Alain Courtois. Pour rappel, la Ville s’est engagée à payer 4 millions d’euros annuels pour au moins 30 ans, alors qu’elle avait promis que cela ne coûterait rien aux contribuables, et a laissé entendre qu’elle allait en outre financier en parallèle la rénovation du stade roi Baudouin pour y maintenir le Vandamme, avant de finalement faire marche arrière.

Vu les enjeux de ce dossier, tant financiers qu’en termes urbanistiques, économiques de rayonnement et d’emplois, le groupe cdH de la Ville de Bruxelles a demandé la tenue urgente d’un conseil communal. Le Bourgmestre et son Echevin des Sports devaient venir s’expliquer sur la situation et rendre des comptes devant les représentants des Bruxellois.

Ce lundi 5 octobre, le Conseil communal a consacré une partie de ses travaux au débat sur le Stade. Les explications alambiquées de l’échevin Courtois sont loin de nous avoir rassurés. En effet, alors qu’Anderlecht et Ghelamco défendent bec et ongles leurs intérêts, Alain Courtois, à ce jour, n’a fait que passer à la caisse avec l’argent des bruxellois. J’ai demandé au nom du cdH de la Ville de Bruxelles un engagement clair que plus aucun euro public ne sera investi dans ce stade et ai suggéré que l’échevin Courtois (MR) aille chercher du financement chez le premier ministre MR Charles Michel. En effet, pourquoi les habitants de la Ville devraient-ils être les seuls à payer pour un stade national?

Vous trouverez le texte complet de mon intervention CI-JOINT
Et via ce lien, l’article paru ce mardi 6 sur la page « Le Soir »