Articles

Bonne rentrée à toutes et tous!

Retrouvez ci-dessous un extrait de l’émission « A votre avis » du mercredi 6 septembre

https://www.rtbf.be/auvio/detail_le-prix-de-la-cantine-en-fonction-des-revenus?id=2393277

 

L’usage des langues dans l’Union européenne post-Brexit : une opportunité pour une Europe plus démocratique et plus proche des citoyens !

17-01-2018

L’usage des langues dans l’Union européenne post-Brexit :
une opportunité pour une Europe plus démocratique et plus proche des citoyens !

La proposition de résolution relative à la promotion de l’usage du français dans les institutions européennes et à la revalorisation du multilinguisme suite au Brexit portée par Hamza Fassi-Fihri a été adoptée ce mercredi en séance plénière.

La résolution entend d’une part pousser les institutions européennes à s’adresser plus systématiquement aux citoyens dans leur langue et d’autre part à encourager nos gouvernements et ceux de la Francophonie à promouvoir la diffusion et l’usage du français auprès du « monde européen ». Pour Hamza Fassi-Fihri, « c’est une question de démocratie et de respect de la diversité culturelle. L’Europe ne peut être forte et légitime demain si elle ne s’adresse pas aux citoyens dans leur langue et si elle ne respecte pas la diversité culturelle qui fait la richesse de notre Union ».

Le Brexit crée un nouveau contexte d’équilibre des langues au sein de l’Union. Pour le groupe cdH, ce moment est particulièrement favorable à l’amélioration des choses en la matière et au renforcement de l’influence du français dans les espaces européens. Le Brexit implique en effet que, désormais, l’anglais ne sera plus considéré stricto sensu comme langue officielle de l’Union européenne. En effet, l’Irlande et Malte, seuls pays anglophones de l’Union et comptant pour 3,5 millions d’habitants sur 500 millions d’Européens, ont respectivement le gaélique et le maltais comme langue d’adhésion. L’usage du seul anglais en toutes circonstances se justifie dès lors encore moins aujourd’hui.

Hamza Fassi-Fihri précise que « ce combat pour la promotion du français et la valorisation du multilinguisme n’est pas un combat contre l’anglais ni un repli sur soi mais bien une volonté de préserver la richesse culturelle portée par chaque langue européenne et de rapprocher encore plus l’Europe des citoyens qu’elle est censée servir ».

 

Contact Presse : Gaëtan DUMOULIN – +32 (0) 498 34 46 40 – gaetan.dumoulin@pcf-cdh.be

les allocations familiales, le modèle cdH plus proche des attentes des familles

Participation ce vendredi midi au débat RTBF sur les allocations familiales. J’y ai re-défendu notre modèle cdH, le plus proche des attentes des familles telles que présentées par la Ligue des Familles dans son baromètre des parents 2017 cette semaine, à savoir un modèle qui soutienne toutes les familles, en ce compris les classes moyennes, mais aussi et davantage encore les plus précaires, grâce à des suppléments sociaux conséquents; et cela en cohérence avec les deux autres régions et soutenable dans le temps.

Cela est possible avec des montants de 150-155 euros de montant de base et des suppléments sociaux de 55 euros par enfant pour les revenus jusqu’à 30.000 euros annuels, et de 25 euros pour les revenus de 30.000 à 50.000 euros annuels. A quoi s’ajoutent aussi des suppléments d’âge à 12 et 18 ans.

Ce modèle tient compte des spécificités de Bruxelles, respecte la cohérence avec la Région wallonne et la Flandre et propose des montants supérieurs au modèle du PS, tant au niveau du montant de base qu’au niveau des suppléments sociaux.
Les discussions se poursuivent et nous espérons un accord le plus vite possible, dans l’intérêt des familles bruxelloises.
Visionnez l’émission via le lien suivant :
posté le 18 décembre 2017

Allocations familiales : comment et jusqu’où modifier le système ?

Allocations familiales : comment et jusqu’où modifier le système ? Débat jeudi 14 septembre sur La Première

Allocations familiales à Bruxelles : jusqu'où moduler le système ?

J’ai eu l’occasion hier à la radio de présenter notre modèle pour la réforme des allocations familiales.

Nos principes de base:

1) égalité entre enfants, notamment entre Bruxelles et Wallonie (pourquoi un enfant bruxellois aurait moins qu’un wallon?!! Montant de base pour tous les enfants, 150-155 euros);

2) solidarité avec les familles les plus fragilisées (suppléments sociaux de 55 euros pour tous les revenus jusqu’à 30000 euros par ménage, y compris les travailleurs à bas revenus et pas uniquement les chômeurs comme aujourd’hui);

3) soutien à la classe moyenne (suppléments de 25 par enfant pour les revenus entre 30000 et 50000 euros annuels).

Ce système tient compte de la sociologie bruxelloise bien plus que le modèle PS-Défi, qui propose un montant de base plus faible (130 euros), des suppléments sociaux plus bas (40 euros) et pas de supplément pour les familles entre 30 et 50000 euros!!

Contrairement à leur modèle, celui du cdH soutient donc les familles les plus fragiles comme une partie importante de la classe moyenne. La ligue des familles s’est exprimée ce vendredi est manifestement favorable à notre système plutôt qu’à celui prôné par PS-Défi.

Alors au lieu de polémiquer, au boulot pour arriver à une solution pour toutes les familles!

posté le vendredi 15 septembre 2017

Communiqué de presse mercredi 27 avril 2016 : « Piétonnier: La majorité PS-MR doit trancher au Collège de demain »

« Piétonnier: La majorité PS-MR doit trancher au Collège de demain »

Alors que le piétonnier occupe quotidiennement les débats médiatiques, alors que les commerces continuent de souffrir de l’effet conjugué d’un piétonnier mal pensé et exécuté et de tragiques événements extérieurs, alors qu’un long débat au conseil communal de lundi dernier a montré l’unanimité des analyses -à l’exception notable de celle du Bourgmestre- actant la mort clinique du projet actuel de la majorité PS-MR, force est de constater que l’attelage aux manettes de la Ville de Bruxelles, tel un bateau ivre, continue à entretenir la confusion générale et de mener le centre-ville à la dérive.

Lire la suite

Communiqué de presse jeudi 28 avril : Piétonnier de la Ville de Bruxelles : Le bateau ivre de la majorité PS-MR a fait naufrage. Yvan Mayeur gagne du temps. Le MR perd toute crédibilité.

Piétonnier de la Ville de Bruxelles: Le bateau ivre de la majorité PS-MR a fait naufrage. Yvan Mayeur gagne du temps. Le MR perd toute crédibilité.

Le cdH demande une consultation populaire afin de clarifier une fois pour toute l’avenir de ce projet important pour tous les Bruxellois.

Le Collège de la Ville de Bruxelles réuni ce matin a décidé de reporter à la fin du mois de mai les décisions pourtant urgentes à prendre pour sortir le dossier du piétonnier dans le chaos dans lequel il est embourbé. On ne sait toujours pas ce que deviendra le plan de mobilité autour du piétonnier, ni quelle stratégie commerciale sera déployée pour la relance économique. 
 
Ce que l’on sait en revanche, c’est que le Bourgmestre a renvoyé son partenaire MR et ses demandes de révision du périmètre dans les cordes: le périmètre du piétonnier ne sera pas revu, alors même que depuis une semaine, de désaveu en débandade, le MR augmente la pression pour obtenir cette mesure qu’il ne soutenait pas initialement, mais qu’il a commencé à réclamer suite à la mobilisation sans précédant des commerçants et de l’opposition. Ces courbes rentrantes à 180° n’ont pourtant accouché d’aucun résultat. Le MR, qui gère le commerce et la mobilité dans ce dossier, est humilié publiquement. Se pose sérieusement la question de sa crédibilité, voire de son utilité au sein de cette majorité. Saura-t-il en tirer les conséquences? Ou poursuivra-t-il l’aventure aux côtés d’un Bourgmestre qui continue dans le déni de la souffrance des commerces, -imême si on sait bien qu’elle n’est pas entièrement due au piétonnier, ils en souffrent quand même-, et méprise les légitimes demandes de modification venant de toutes parts, commerçants comme habitants?

Lire la suite