Articles

Arabel – passage radio du vendredi 5 octobre

Via ce lien, retrouvez mon passage chez AraBel.fm pour présenter les priorités cdH pour la Ville de Bruxelles.
Bonne écoute et partage!
#BruxellesToutAutrement

 

 

 

Le duo Courtois/Mayeur ridiculise Bruxelles jusqu’au bout !

Les propos de Ben Weyts cet après-midi, refusant de céder des terrains pourtant essentiels à la réalisation du projet Eurostadium signent soit l’arrêt de mort du projet de stade porté désespérément par la Ville de Bruxelles et surtout le duo Courtois/Mayeur, soit consiste en une redoutable arme de négociation au profit de la Flandre, ce qui serait bien pire.

En effet, à force d’avoir voulu lier, de manière obsessionnelle, la construction du stade à l’organisation de la coupe d’Europe au prix d’erreurs juridiques et stratégiques au détriment des Bruxellois, le duo Mayeur/Courtois (par ailleurs président du comité d’organisation de la coupe d’Europe pour la Belgique) s’est enfermé dans un calendrier serré et dans une situation infernale. La Ville de Bruxelles s’en est trouvée affaiblie et otage de tous les acteurs du dossier : Ghelamco, qui s’est vu offrir un bail emphytéotique généreux comme jamais vu; Anderlecht qui lui a fait porter une bonne partie de son loyer (5 millions d’euros annuels, alors que la Ville s’était engagée à ne pas investir le moindre euro dans l’opération); la commune de Grimbergen qui a réussi l’exploit de lui vendre pour un million d’euros un sentier qui n’existait pas… Et désormais le Gouvernement flamand, qui intervient de manière abrupte dans le dossier. On craint que ce ne soit encore une fois pour monter les enchères.
Chaque fois, la Ville de Bruxelles s’est fait avoir et est passée à la caisse. Chaque fois, le duo Courtois/Mayeur a cédé, faisant payer les contribuables bruxellois.

Pour éviter de nouvelles concessions et dépenses irraisonnées aux frais des Bruxellois, il faut renoncer à cette course folle pour la coupe d’Europe et ses 3 matchs en Belgique. Nous ne voulons plus que les Bruxellois paient les ambitions footballistiques et pharaoniques de la majorité PS/MR.

Nous demandons que le Collège au minimum dissocie dans un premier temps le calendrier de la construction du stade de celui de la coupe d’Europe. Qu’il prenne l’engagement public de ne plus investir un euro public dans le dossier. Qu’il accepte de réexaminer devant le conseil communal en toute transparence l’ensemble des éléments constitutifs du dossier afin de le reconsidérer sur une base neuve et saine et de voir si oui ou non la construction de ce stade constitue encore une solution rationnelle et payable.

Joëlle Milquet
Hamza Fassi-Fihri

« La Ville a besoin d’une vision » L’interview du jeudi 17 novembre sur BX1

Retrouvez mon « interview » du jeudi 17 novembre avec Jean-Jacques Deleeuw sur BX1 via le lien suivant: http://bx1.be/emission/hamza-fassi-fihri-cdh-2/

J’y parle de la Ville, l’absence de vision du Collège, notre fameux conseil communal, du salon Mapic, Cirque royal, artistes bruxellois, le Botanique , … 12 minutes de tête à tête en toute franchise

Piétonnier: le cdH de la Ville de Bruxelles exige un moratoire et un réexamen du projet, une méthode enfin participative, une consultation populaire et un plan de mesures concrètes de la Ville pour les commerçants

Version téléchargeable via le lien  2016 04 24 piétonnier avant CCBXL

Les nombreuses expressions publiques de ces derniers jours autour du projet de piétonnier sont le signal fort et sans équivoque du ras-le-bol de très nombreux citoyens et commerçants du centre ville de Bruxelles et bien au delà. Faillites, pertes drastiques de chiffres d’affaires, incertitudes face à l’avenir pour les commerçants; difficultés d’accès au centre ville, saleté, insécurité pour les habitants et les visiteurs,…

Le chaos qui règne autour du piétonnier est devenu aujourd’hui le constat flagrant d’un triple échec:

Lire la suite

Stade national: l’heure des comptes a déjà sonné!

C’est avec stupéfaction que Joëlle Milquet, cheffe de groupe cdH et Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal cdH de la Ville de Bruxelles, ont appris la décision du RSCA de se désengager du projet du stade national. Cette décision est une véritable bombe dans ce dossier, qui avait déjà mal commencé quand la Ville a renié une première fois sa parole de ne pas injecter de fonds publics dans son financement, il y a à peine trois mois. Depuis, les déclarations contradictoires se sont succédées dans la bouche du Bourgmestre et de son Echevin des Sports Alain Courtois. Pour rappel, la Ville s’est engagée à payer 4 millions d’euros annuels pour au moins 30 ans, alors qu’elle avait promis que cela ne coûterait rien aux contribuables, et a laissé entendre qu’elle allait en outre financier en parallèle la rénovation du stade roi Baudouin pour y maintenir le Vandamme, avant de finalement faire marche arrière.

Vu les enjeux de ce dossier, tant financiers qu’en termes urbanistiques, économiques de rayonnement et d’emplois, le groupe cdH de la Ville de Bruxelles a demandé la tenue urgente d’un conseil communal. Le Bourgmestre et son Echevin des Sports devaient venir s’expliquer sur la situation et rendre des comptes devant les représentants des Bruxellois.

Ce lundi 5 octobre, le Conseil communal a consacré une partie de ses travaux au débat sur le Stade. Les explications alambiquées de l’échevin Courtois sont loin de nous avoir rassurés. En effet, alors qu’Anderlecht et Ghelamco défendent bec et ongles leurs intérêts, Alain Courtois, à ce jour, n’a fait que passer à la caisse avec l’argent des bruxellois. J’ai demandé au nom du cdH de la Ville de Bruxelles un engagement clair que plus aucun euro public ne sera investi dans ce stade et ai suggéré que l’échevin Courtois (MR) aille chercher du financement chez le premier ministre MR Charles Michel. En effet, pourquoi les habitants de la Ville devraient-ils être les seuls à payer pour un stade national?

Vous trouverez le texte complet de mon intervention CI-JOINT
Et via ce lien, l’article paru ce mardi 6 sur la page « Le Soir »