Articles

Renobru, enfin la transparence!

#Renobru mon travail d’opposition a payé: ils ont enfin fait la transparence. Objectif à présent: revenir au pouvoir pour améliorer la gestion de la Ville!

On a discuté cet après-midi du dossier Renobru au conseil communal, vous savez, cette association dont la Ville est pilote qui a réclamé 1.8M d’euros en juin pour boucher un déficit, sans autre forme d’explication!
1-En réinscrivant exactement le même point et exactement le même montant de subsides pour couvrir le déficit de Renobru, le Collège montre bien que son passage en force de juin dernier était une erreur: voter un tel montant sans aucun document ne pouvait être qu’une décision illégale, et une mauvaise pratique démocratique, opaque, contraire aux principes de bonne gouvernance. C’est pourquoi j’avais demandé le report du point (refusé à l’époque) puis écrit au Ministre-Président pour que la tutelle examine l’opportunité de casser le vote de juin.

2-La transparence d’aujourd’hui (documents enfin transmis et débat avec le directeur général) est donc forcée et jette le doute sur la volonté réelle et/ou la capacité de la majorité actuelle à tourner la page des mauvaises pratiques du passé.

3-La discussion d’aujourd’hui a montré qu’il y avait une mauvaise gestion caractérisée jusque fin 2015: 1 seul CA par an, pas de demande systématique de permis d’urbanisme, pertes de subsides, réactions tardives et puis volonté manifeste de cacher cette situation, vu que les subsides pour renflouer le déficit avaient été noyés dans la masse des modifications budgétaires de juin et de surcroit sans le moindre document ou compte annuel.

N’était la vigilance de l’opposition et sa ténacité, la majorité aurait dépensé l’argent public dans le dos des contribuables!

Retrouvez l’intégralité de l’article de La Libre Belgique de ce 10/09/2018 en cliquant sur ce lien.

posté le 11/09/2018

RENOBRU – où en sommes-nous aujourd’hui?

Le 25 juin 2018 j’alertais la presse sur les lacunes de Renobru .

Voici un extrait de « L’Interview » sur BX1, datant du 17 juillet 2018

Le conseiller communal de la Ville de Bruxelles est ensuite revenu sur les comptes de l’ASBL Renobru, chargée de la rénovation de logements sociaux et qui connaîtrait de lourdes pertes selon les observations de Hamza Fassi-Fihri. « On aimerait bien avoir les documents de Renobru pour confirmer qu’il n’y a pas de problème comptable avec cette ASBL », explique-t-il. « L’association connaît des pertes de près de 3 millions et demi d’euros. Et ce sont aujourd’hui les contribuables bruxellois qui payent, sans savoir pourquoi. […] Je ne dis pas qu’il y a malversation, mais je dis qu’il y a mauvaise gestion. Le directeur lui dit lui-même : il est arrivé pour nettoyer les comptes après la mauvaise gestion de ces dernières années ».

Via ce lien, retrouvez l’article de la Capitale où j’évoque que les bruxellois devront encore débourser près d’1.5 millions d’€ en 2019 et 2020 pour compenser cette mauvaise gestion.

 

posté le 3 décembre 2018

Nouvelle affaire à la Ville de Bruxelles ? Le Collège PS-MR entretient l’opacité sur les comptes de Renobru, dans le rouge de manière exponentielle !

Le cdH de la Ville de Bruxelles, soutenu par l’ensemble de l’opposition, demande la publication des comptes annuels de Renobru (nouveau nom de Projet X), une association Ville-CPAS active dans la rénovation urbaine et en plein dérapage financier. La majorité PS-MR maintient l’opacité la plus totale tout en octroyant sans contrôle plus de 3,6 millions d’euros pour la renflouer !

 

Le 11 juin 2018, le Conseil communal de la Ville de Bruxelles a approuvé un point (non voté par le cdH) autorisant le Collège à intervenir dans le déficit de Renobru pour les années 2016 et 2017, pour un déficit colossal de 1.847.172 EUR. Un déficit en augmentation puisqu’en 2016, le déficit s’élevait à 420.172 EUR et en 2017, à 1.427.000 EUR.

 

L’association de droit public Renobru (ex Projet X) a pour mission de rénover des biens du marché privé locatif et public pour la Ville de Bruxelles. L’objectif de Renobru est de rénover des appartements sur le marché. Ce travail de rénovation s’inscrit en outre dans un processus d’insertion socioprofessionnelle.

 

Lors du Conseil communal de ce lundi 25 juin 2018 nous apprenons qu’un déficit supplémentaire est déjà estimé pour l’année en cours, à plus d’un million d’euros, voire deux millions. Soit une croissance exponentielle ! La majorité PS-MR demande au Conseil communal de voter un nouveau montant pour éponger ce troisième déficit d’affilée et ce, sans présenter le moindre document à l’appui de sa demande !

 

Pour Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal cdH, cette situation mérite des clarifications :« On ne peut pas nous demander d’engager le budget de la Ville de Bruxelles à l’aveugle et de signer un chèque en blanc ! Nous avons demandé les comptes annuels, les budgets, les rapports d’activités, les plans d’assainissements éventuels de cette association afin de comprendre l’origine du problème, examiner les mesures prises et encore à prendre et le cas échéant établir des responsabilités. Mais le Collège n’a pu répondre que par des silences gênés et de l’humour déplacé. Ça ne va pas ! ».

 

Devant le refus du Collège PS-MR de faire la lumière et de publier les comptes, Didier Wauters, tête de liste cdH de la Ville de Bruxelles et Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal, entendent exiger les comptes en s’adressant à la tutelle régionale tant sur le CPAS que sur les communes et réclament d’ores et déjà une réunion spéciale du Conseil communal afin de faire toute la lumière à livre ouvert sur ce mauvais feuilleton qui a un goût de déjà-vu.

 

Le cdH demande la publication immédiate des comptes et une séance spéciale pour examiner la situation.