Articles

Renobru, enfin la transparence!

#Renobru mon travail d’opposition a payé: ils ont enfin fait la transparence. Objectif à présent: revenir au pouvoir pour améliorer la gestion de la Ville!

On a discuté cet après-midi du dossier Renobru au conseil communal, vous savez, cette association dont la Ville est pilote qui a réclamé 1.8M d’euros en juin pour boucher un déficit, sans autre forme d’explication!
1-En réinscrivant exactement le même point et exactement le même montant de subsides pour couvrir le déficit de Renobru, le Collège montre bien que son passage en force de juin dernier était une erreur: voter un tel montant sans aucun document ne pouvait être qu’une décision illégale, et une mauvaise pratique démocratique, opaque, contraire aux principes de bonne gouvernance. C’est pourquoi j’avais demandé le report du point (refusé à l’époque) puis écrit au Ministre-Président pour que la tutelle examine l’opportunité de casser le vote de juin.

2-La transparence d’aujourd’hui (documents enfin transmis et débat avec le directeur général) est donc forcée et jette le doute sur la volonté réelle et/ou la capacité de la majorité actuelle à tourner la page des mauvaises pratiques du passé.

3-La discussion d’aujourd’hui a montré qu’il y avait une mauvaise gestion caractérisée jusque fin 2015: 1 seul CA par an, pas de demande systématique de permis d’urbanisme, pertes de subsides, réactions tardives et puis volonté manifeste de cacher cette situation, vu que les subsides pour renflouer le déficit avaient été noyés dans la masse des modifications budgétaires de juin et de surcroit sans le moindre document ou compte annuel.

N’était la vigilance de l’opposition et sa ténacité, la majorité aurait dépensé l’argent public dans le dos des contribuables!

Retrouvez l’intégralité de l’article de La Libre Belgique de ce 10/09/2018 en cliquant sur ce lien.

posté le 11/09/2018

RENOBRU – où en sommes-nous aujourd’hui?

Le 25 juin 2018 j’alertais la presse sur les lacunes de Renobru .

Voici un extrait de « L’Interview » sur BX1, datant du 17 juillet 2018

Le conseiller communal de la Ville de Bruxelles est ensuite revenu sur les comptes de l’ASBL Renobru, chargée de la rénovation de logements sociaux et qui connaîtrait de lourdes pertes selon les observations de Hamza Fassi-Fihri. « On aimerait bien avoir les documents de Renobru pour confirmer qu’il n’y a pas de problème comptable avec cette ASBL », explique-t-il. « L’association connaît des pertes de près de 3 millions et demi d’euros. Et ce sont aujourd’hui les contribuables bruxellois qui payent, sans savoir pourquoi. […] Je ne dis pas qu’il y a malversation, mais je dis qu’il y a mauvaise gestion. Le directeur lui dit lui-même : il est arrivé pour nettoyer les comptes après la mauvaise gestion de ces dernières années ».

Via ce lien, retrouvez l’article de la Capitale où j’évoque que les bruxellois devront encore débourser près d’1.5 millions d’€ en 2019 et 2020 pour compenser cette mauvaise gestion.

 

posté le 3 décembre 2018

Le duo Courtois/Mayeur ridiculise Bruxelles jusqu’au bout !

Les propos de Ben Weyts cet après-midi, refusant de céder des terrains pourtant essentiels à la réalisation du projet Eurostadium signent soit l’arrêt de mort du projet de stade porté désespérément par la Ville de Bruxelles et surtout le duo Courtois/Mayeur, soit consiste en une redoutable arme de négociation au profit de la Flandre, ce qui serait bien pire.

En effet, à force d’avoir voulu lier, de manière obsessionnelle, la construction du stade à l’organisation de la coupe d’Europe au prix d’erreurs juridiques et stratégiques au détriment des Bruxellois, le duo Mayeur/Courtois (par ailleurs président du comité d’organisation de la coupe d’Europe pour la Belgique) s’est enfermé dans un calendrier serré et dans une situation infernale. La Ville de Bruxelles s’en est trouvée affaiblie et otage de tous les acteurs du dossier : Ghelamco, qui s’est vu offrir un bail emphytéotique généreux comme jamais vu; Anderlecht qui lui a fait porter une bonne partie de son loyer (5 millions d’euros annuels, alors que la Ville s’était engagée à ne pas investir le moindre euro dans l’opération); la commune de Grimbergen qui a réussi l’exploit de lui vendre pour un million d’euros un sentier qui n’existait pas… Et désormais le Gouvernement flamand, qui intervient de manière abrupte dans le dossier. On craint que ce ne soit encore une fois pour monter les enchères.
Chaque fois, la Ville de Bruxelles s’est fait avoir et est passée à la caisse. Chaque fois, le duo Courtois/Mayeur a cédé, faisant payer les contribuables bruxellois.

Pour éviter de nouvelles concessions et dépenses irraisonnées aux frais des Bruxellois, il faut renoncer à cette course folle pour la coupe d’Europe et ses 3 matchs en Belgique. Nous ne voulons plus que les Bruxellois paient les ambitions footballistiques et pharaoniques de la majorité PS/MR.

Nous demandons que le Collège au minimum dissocie dans un premier temps le calendrier de la construction du stade de celui de la coupe d’Europe. Qu’il prenne l’engagement public de ne plus investir un euro public dans le dossier. Qu’il accepte de réexaminer devant le conseil communal en toute transparence l’ensemble des éléments constitutifs du dossier afin de le reconsidérer sur une base neuve et saine et de voir si oui ou non la construction de ce stade constitue encore une solution rationnelle et payable.

Joëlle Milquet
Hamza Fassi-Fihri

Voeux du cdH de la Ville de Bruxelles

Le cdH de la Ville de Bruxelles vous invite à un petit drink pour bien démarrer l’année et échanger nos bons voeux!
Grimages pour enfants, mini-concert soul jazz,  vous êtes tous les bienvenus!
Ceci dit, les places étant limitées, il est souhaitable de s’inscrire (nom, nombre de participants,…) auprès de cdhbxl@gmail.com 
Au plaisir de vous revoir!

 

Budget 2017 de la Ville de Bruxelles: un budget sans souffle pour des projets qui patinent.

Le groupe cdH a voté contre le budget 2017 de la Ville de Bruxelles. Certes, il y a des choses positives, comme de nouvelles crèches et des places supplémentaires dans les écoles. Mais ce budget ne répond pas aux enjeux de la Ville que sont le redressement après l’année noire que fut 2016: pas de budget supplémentaire pour la sécurité et notamment la police de proximité; pas de soutien aux commerces qui ont souffert du piétonnier, des attentats, des tunnels, du lockdown, ni de moyens nouveaux pour le redéploiement économique. Ce budget ne répond pas non plus aux enjeux structurels de la Ville: la politique d’emploi reste le parent pauvre de la majorité PS-MR et les logements sociaux ne bénéficient toujours pas d’aménagements de sécurité, d’éclairage, d’espaces verts et de jeux, bien qu’un montant de 15 millions soit provisionné pour cela. Les rénovations de certains logements sociaux sont elles assurées par l’argent régional, et c’est tant mieux. Ce budget dérape aussi dans ses frais de fonctionnement qui ont augmenté de plus de 20 millions depuis 2012, et représentent une part toujours plus grande des dépenses de la Ville, au détriment des services au public, qui par contre, doit payer plus cher un grand nombre de prestations (documents administratifs,…).
En termes d’investissements, à part les crèches et les écoles, les autres projets patinent ou sont tout simplement reportés. C’est le cas de plusieurs aménagements d’espaces publics mais aussi d’infrastructures collectives. En gros, la majorité PS-MR a tellement mis son énergie dans le stade et le piétonnier -qui ne sont toujours pas sortis de terre- qu’elle a négligé les autres projets d’investissement, au détriment des habitants.

DEC 2014 Offres d'emploi pdf

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour consulter les offres d’emploi dont j’ai connaissance.

Bonne chance à ceux qui postulent!

DEC 2014 Offres d’emploi pdf